Your travel memory is priceless, TripNtale keeps them safe so you don't have to   Upload Photos Now! X

12 Janvier, chichi pour les intimes

Viewed: 178  

C’est une journée de transport qui nous attend! Objectif : atteindre la ville de Chichicastenengo, alias chichi tout en évitant la capitale Guatemala city réputée pour son insécurité!

Nous partons de l’auberge à 9h avec un shuttle, option moins économique que le chicken bus mais légèrement moins dangereuse (au vue de la conduite des plus périlleuse des chauffeurs de bus) et nous assurant de ne pas arriver de nuit à destination.

Après 5h de route Nous arrivons a Antigua et découvrons une petite ville tranquille aux airs des villes mexicaines : subtile mélange de Oaxaca, San cristobal et Puebla. Nous ne nous y attardons pas puisque nous y séjournerons quelques jours apres le lac attitlan.

Encore une fois un démarcheur nous repère, nous les gringos, et nous propose un shuttle pour chichi direct pour 8 dollars soit 120 quetzales. Trop cher. Nous décidons d’emprunter les transports publics beaucoup moins chers.

Après quelques conseils nous trouvons l’arrêt de bus et avons 10 minutes  pour nous restaurer ; ce sera Macdo ! un bon big mac..ya que ça de vrai (anso fait diet !)

C’est parti pour 2h de bus. Je préfère pas m’attarder sur la conduite des chauffeurs  des plus douteuses par peur d'effrayer les mamans.. ; il vaut mieux fermer les yeux te ne pas trop regarder la route sinon on pense qu’on va mourir à chaque coup de frein ou gros coup de volants !

Nous sommes largués a Los Ecuentros d’où nous devons prendre un microbus pour chichi. A peine dehors un bus nous attend, prend nos sac et c’est reparti !lol complètement assistés et gérés de A à Z même avec les transports en commun. Bien sûr nous avons droit au prix gringos 10 au lieu de 5 mais nous retrouvons la joie de voyager au  milieu des locaux…ce qui nous manquait. Tous les habitants des environs préparent le fameux marché de chichi qui a lieu 2 fois par semaine : le jeudi et le dimanche. Les femmes mayas portent toutes la jupe traditionnelle noire  qui est en fait un bout de tissu enroulé et placé taille haute et un haut avec manche bouffante souvent de couleur (violet ou vert ou autre) certaines portent un tissu en bandoulière très colorée avec leur bébé dans le dos, ou des produits à vendre sur le marché. Un microbus part toutes les 5 minutes et est chronométré ! c'est hallucinant..on comprend mieuxpourquoi les chauffeurs appuie tant sur l'a pédale de l'accélrateur : ils doiven pointer! lol...le monde à l'envers!

Nous arrivons a chichi en fin d’aprem  et trouvons l hotel el salvador.  Sympa, bon potentiel mais un peu glauque.. aucun client c’est no man’s land… un peu comme la ville qui est très très moche : pas finie les maisons bétonnées ne sont pas peintes… et s’entassent comme des legos mais gris !c’est assez spécial.  Mais nous sommes la pour le marché !

Nous rencontrons José Roberto via le site CouchSurfing, un guatémaltèque très sympathique avec qui nous parlons anglais (la communication est quand même beaucoup plus facile dans la langue de Shakespeare) et passons un très agréable moment autour d un bon repas de nachos ! Cela fait du bien de rencontrer qqn et de discuter un peu comme durant nos précédents voyages quand nous étions hébergées ! cela nous manque de partager les expériences et de discuter  avec un local de  la vie, la politique, l’histoire, les coutumes d’un pays c’est toujours très enrichissant de pouvoir comparer les différences entre le pays que nous visitons et la France. Nous apprenons avec surprise  que les guatémaltèques vont souvent dans les rues pour manifester…comme les français !

Le système de santé et d’éducation ressemble plus au système américain si nous avons bien compris, mais il ya un système de cotisations pour les retraites et le chômage. Il ya même des primes, genre allocations familiales pour les familles avec plusieurs enfants (souvent les mayas) ce qui parait aberrant vue le nombre d’enfants par famille qui avoisine la dizaine en moyenne, utile main d’œuvre pour les parents. C’est ainsi qu’on se rend compte que le Guatemala possède des Mœurs équivalent à celle de la France mais un siècle auparavant  et que notre pays est très vieillissant !

Nous ressentons aussi  le contraste entre la capitale guatemala city, grande ville où règne une certaine insécurité et le reste du pays habité par les mayas qui sont plus ou moins acceptés par les « citadins civilisés ». Au final c’est toujours le même problème : il ya toujours une communauté qui est à l’écart : les aborigènes en australie, les maoris en nouvelle zelande, les indiens aux USA et les mayas en amerique centrale, bien qu’ils soient bien plus qu’une petite communauté mais bien une identité à part entière du guatemala ayant des coutumes des croyances, des traditions à part entière qui perdurent depuis des centaines d’années !

Ce qui est frappant au Guatemala, c'est que la population maya est présente partout : dans les villages reculé, comme dans les villes plus grandes. Ils portent toujours leur tenue traditionnelle, un bébé dan s un foulard dans le dos, un panier sur la tête et surtout...des dents en or! La plupart sont très chaleureux donne tout le charme à ce pays coup de coeur.



Comments

Please Login or Sign Up to comment.

or

or


TALA part 11, El Estor, Chilsaco, Coban and Chichi

El Estor, Chilsco, chichicastenango, Guatemala



Home Service done the smart way