TripNtale is the best place to show off your travel   Upload Photos Now! X

9 janvier : Village perdu de Chilasco et ses cascades

Viewed: 157  

Pour la première fois depuis longtemps nous nous accordons une grasse matinée : 7h waou ! Nous ne tenons pas plus malheureusement. Au programme les chutes de Chilasco : cascade la plus haute de l’Amerique centrale. Nous sommes dans le sud de  la région de Verapaz qui est beaucoup moins touristique que le Nord.  C’est pourquoi les routes ne sont pas des autoroutes et que pour faire 10 km il faut parfois 1h ! Quand on compare ce qu’on a parcouru depuis 4 jours et le temps que l’on passe dans les transports, on comprend que le Guatemala n’est pas encore ultra développé ! Mais c’est en cours. Tout le long de la route, il y avait des travaux de restauration des routes.

Nous prenons un premier microbus pour le cruce, nom que donne les guatemaltèques à tout croisement  qui permet de prendre un autre microbus pour arriver à un certain endroit ! Nous vivons à cet instant un vrai moment  guatémaltèque qui se traduit par un entassement disproportionné de personnes dans un microbus qui ne peut en accueillir bien moins de la moitié ! c’est hallucinant la  capacité des gens à s’entasser !  Les co-chauffeurs qui ont pour principale activité de récupérer l’argent ( et notamment  de nous faire payer le trajet  à prix gringos) raccolent tant que possible les gens dans les rues des villes, sur le bord de la route avec leur doux (aléa lé alé + le nom de la ville) son que nous pouvons retransmettre par écrit mais qui restera ancré dans nos mémoires et fera largement partie des souvenirs insolites du Guatemala !

Arrivés au Cruce nous attendons  au croisement de deux routes : une correcte et une en terre (devinez celle que l’on va prendre !) Des locaux attendent aussi : c’est bon signe. Pas plus de 10 minutes plus tard, nous prenons un autre microbus direction Chilasco et c’est parti pour 1h de route en terre ! Nous arrivons au village de Chilasco qui, incroyable mais vrai, possède un « tourist information » ! Nous demandons alors conseil au manager un homme complètement perché  qui tente biensur de nous arnaquer !lol Nous lui demandons une chambre pour 3 et nous propose une pour 80 quetzales… par personne sachant qu’en moyenne on paie 40 quetzales ! C’est cher… mais ne même temps nous  n’avons pas d’autres choix ! c’est un village très typique dont la principale activité est la récolte de brocoli ( à l’aide de chevaux) perché en haut d’une colline dont le dernier visiteur date d’il ya 6 mois ! Les gens nous regardent un peu comme des bêtes de foire, à croire qu’ils n’ont jamais vu de blancs dans les parages mais ne nous semblent pas hostiles..on ne s’y sent pas mal à l’aise comme d’autres village que nous avons traversé la veille par exemple. Les habitants sont au contraire particulièrement polis et tous, sans aucune exception nous souhaitent le bonjour à leur manière quand ils nous croisent : « buenas » raccourci de buenas dias ou buenas tarde. Ils voit que nous hésitons et descend desuite a 60 quetzales. Nous acceptons puis après mure réflexion nous lui disons que nous trouvons cela cher et on lui demande pourquoi il a dit 80 au début : il nous avoue desuite sans gène que nous sommes des touristes donc il a dit 80 mais que le prix officiel c’est 50. Comparé à nos précédents hébergements nous faisons par de notre proposition a 40 quetzales personne qu’il accepte ! Vous nous prenez surement pour des satanés français radins, mais ce n’est pas tant sur  l’argent mais plus sur la manière de faire… on n’est pas né de la dernière pluie et on ne veut pas être pris pour des gringos ! Nous partons alors pour  le fameux salto de chilasco sans trop nous douter de la randonnée qui nous attend ! Sans aucune condition physique pour aucun de nous 3 nous partons les mains dans les poches pour découvrir cette cascade de 133mètres et allons vite déchanter ! Les paysages sont variés : tout d’abord nous longeons les collines vallonées, les champs de brocoli et autres terres défrichées, assez sec mas très agréable etsurtout différent de la forêt humide que nous connaissons du guatemala puis nous arrivons à la partie plus compliquée du sentier : L’aller est facile il suffit de descendre, descendre et encore descendre un chemin très pentu, boueux et..très glissant ! vous imaginez combien nous avons peiné à remonter… essouflées comme des bœufs (on va dire que c’est l’altitude), les jambes cotonneuses… la misère !

Mais le jeu en valait la chandelle : la cascade est vraiment impressionnante : plus on s’en approche plus nous nous sentons petits et le paysage a complètement changé ! nous voici maintenant en plein milieu de la jungle avec une végétation très verte, des mousses qui poussent sur les arbres, un sol humide ambiance tropicale.

Dans notre ascension nous passons par le saltito qui comme son nom l’indique est la pette cascade mais qui n’en est pas pour autant sans intérêt bien au contraire ! le cadre est superbe petite cascade encastrée autour d’une végétation luxuriant, de l’autre coté nous voyons le vide, d’où la cascade tombe !

Retour a  chilasco, épuisés c’est une session « salon de coiffure » qui commence ! au programme coupure de frange yo est le coiffeur !

Le soir notre "mister perché" nous propose de manger « chez l’habitant » pour 25 quetzales dans les locaux de l’association du parc de chilasco.



Comments

Please Login or Sign Up to comment.

or

or


TALA part 11, El Estor, Chilsaco, Coban and Chichi

El Estor, Chilsco, chichicastenango, Guatemala



Home Service done the smart way