TripNTale is the best place to share your travel   Showcase Your Trips Now! X

30 décembre : des mayas, encore des mayas

Viewed: 191  

Le reveil qui fait mal.4h10,bagages terminés,nous voilà parti pour la découverte du site de Tikal.Nous prenons un collectivos au milieu des guides et vendeurs locaux.Le but était d'arriver sur place pour le lever de soleil.

Nos 150 quetzals payés(une fortune pour le niveau de vie du pays),nous nous perdons dans ce site immense et ratôns "l'évenement".Finalement ça ne s'avère pas plus mal.On évite tous les touristes venu à la même heure,et finalement la vue est magnifique, et indescriptible : la brume donne un coté mystique au paysage et nous laisse sans voix!Du temple numéro 4,le plus haut,nous avons une vue sur la jungle et deux temples de la plaza principale qui en sortent.On éspère voir la brume se lever mais il doit être un peu tôt on décide de poursuivre la visite du parc qui est très (très) grand et de revenir se délecter de la vue plus tard dans la matinée.Une bonne quinzaine de Km nous attendent,sans compter les 100 aines de marches pour monter au sommet des temples.Notamment la montée au temple 5 qui a été bien perilleuse et ! Les marches étaient en réalité des échelles en bois sur le côté du temple: la montée était déjà très impressionnante donnant le vertige très rapidement. Regarder en bas était vraiment déconseillée. Même les plus téméraires comme  nous qui ont connu skydive, saut a l’elastique ne faisaient pas leur malin(es)… sans parler de la descente. Au milieu de la jungle,presque seul au monde,on croise spider Monkeys,oiseaux,singes hurleur,des ruines encore à moitié ensevellies.C'est juste magnifique.Nos âmes d'indiana Jones sont toutes émoustillées. Les photos ne representent malheuresement pas l'ambiance du site,mais on vous conseille vraiment de le découvrir.car non seulement les temples sont majestueux mais l’ambiance du parc est très agréable : dans la jungle avec la faune locale et les bruits qui vont avec. De tous les sites archéologiques, c’est de loin celui qui nous a le plus plu.

4h plus tard,les jambes en compotes,on reprend le collectivos. ET quelle aventure ! Au départ nous sommes une petite dizaine puis au fur et à mesure de la route, nous prenons des locaux sur notre passage un, puis 2, puis 3 enfants puis 2… quand il n’y en a plus il yen a encore… on se pousse se sert. Je me retrouve une petite fille guatemaltèque sur mes genoux pris en sandwitch avec une femme qui frotte ses seins contre mon visage (imaginez la position… lol) grand moment local comme on les aime !

Après cette petite halte guatemaltèque,naturelle,requinquante,nous devons déjà partir pour le Belize.Mais nous reviendrons dès le 4 janvier. Mais nous savons que cette étape n’est pas de tout repos : tout d’abord il faut arriver jusqu’au « crucero » (croisement) qui est a 20 minute sde l’entrée du village qui est à 15 minutes de notre posada. Je vous rappelle que nous portons un backpack de 15kg et qu’il fait très ..très chaud : le soleil tape température ressentie 30°C !

On se fait une petite pause à mi chemin pour déguster un… Coca Cola, notre partenaire voyage pour la maudite somme de 10 quetzal…les 3 bouteilles soit 30 centimes le coca !!! ahahaha l’amerique centrale… un vrai régal pour les petits budgets !

Requinqués par cette dose de sucre nous voilà reparti jusqu’au croisement ou nous attendons un bus qui passe toutes les demi heures (de quelle heure on ne sait pas mais ici il ne faut pas trop planifier c’est tout au feeling) et aujourd’hui le feeling fonctionne puisque nous n’attendons pas plus de 5 minutes au bord de la route avant que le « chicken bus » nous prenne sur le passage. L’expression n’est pas euphémique, c’est à peine s’il s’arrete, à peine montés le bus reprend sa route,, nous avons peone a monter avec nos gros sacs…

Nous voici à la frontière. Passage à l’immigration gualtemaltèque pour sortir du guatemala. Ils nous chargent 20 quetzals, complètement officieux qu’on se le dise. Même avec une petite tentative d’explication, une demande de reçu pour leur montrer qu’on est pas dupes rien n’y fait l’agent veut s’en mettre dans les poches et nous n’avons pas trop le choix. Après quelques mètres nous passons à l’immigration du belize, l’anglais est de rigueur (lanque officielle) sans soucis.

Nous prenons le premier taxi pour San Ignacio, tarif officiel, il ne s’agit plus de marchander… on aurait pu prendre un collectivos, on y a pas pensé sur le coup on commence à être fatigué… et puis c’était 3 euros pas personne c’est pas dramatique non plus. Mais vigilence le Belize est le pays le plus cher de l’amerique centrale : il ne faudrait pas exploser le budget !

Après quelques difficultés à trouver une chambre pour la nuit, nous nous installons chez HI-ET hotel pour un prix correct (vous voulez vraiment savoir… 20 dollars beliziens soit 8 euros : vous ne suivez pas… c’est normal nous non plus !) trop de monnaie différentes tue la monnaie : nous faisons marcher nos méninges !

Arrivés à bon port vers 16h nous passons le reste de l’après midi à flanner dans les rues de cette très petite ville au charme caribéen et ce qu’il va avec de « peace, yo man », rasta marijeanne and co !

C’est Mazunte puissance caribéenne.

Petit arret lunch à 16h au restaurant Hanna’s proposant des burrito et burger (pour yo, oui encore) très très copieux pour (vous voulez vraiment que je vous le dise…) puis nous profitons du « free wireless » pour consulter nos mails, donner signe de vie à nos proches en sirotant un rum coca à 80 centimes.

 

Parés pour une bonne nuit de repos avant le grand soir du jour de l’an à caye caulker ! mega party ! 



Comments

Please Login or Sign Up to comment.

or

or


Trip around Latin America part 7, Flores

Flores, Guatemala



Home Service done the smart way