TripNtale is the best place to show off your travel   Upload Photos Now! X

18 décembre 2010 : San Agustnillo

Viewed: 133  

Après une nuit idyllique bercés par le doux bruit des vagues (qui au gout d’anso ressemblait plus à un vacarme de tempête …) nous voilà debout à 6H30 pour embarquer sur notre première attraction de touristes : snorkeling tour pour voir des tortues et des dauphins.

Notre capitaine  qui se nomme Lidio nous amène tout d’abord au large pour trouver les baleines que ses amis pêcheurs lui ont signalé sur le chemin. Comme vous en doutez, elles n’ont pas été faciles à trouver et d’ailleurs…on ne les a jamais trouvées !

 Ensuite nous croisons sur notre route des tortues qui se font très timides et après avoir montré le bout de leur nez, replongent  de si tôt  pour retrouver le calme et le réconfort de l’océan.

C’est au tour des dauphins de faire leur show… ces mammifères très joueurs font la course avec le bateau et virevoltent au gré de leurs envies. C’est alors que le capitaine nous propose de nous jeter à l’eau pour nager avec les dauphins…. Quelle excitation ! Ceux qui ont suivi notre aventure l’an dernier savent combien on avait été frustré de ne pas pouvoir  le faire à bay of isles en Nouvelle Zélande. Le cœur battant d’excitation, nous voilà au beau milieu de … … méduses ! des centaines de milliers de petites méduses jaunes au longs filaments nous entourent et nous picotent. Rien à voir avec nos méduses méditerranéennes très urticantes mais vicieuses quand même…  pour ma part, l’eau  étant très trouble et bourrée de méduses,  je n’ai pu apprécier le jeu avec les dauphins mais j’ai néanmoins été impressionnée de les entendre à quelques mètres de moi émettant des sons avec leur sonar. Yo a ressenti leur ombres et leur présence et a pu jouir de l’expérience des dauphins qui tournoient autour de lui à quelques mètres ! Quant à Anso, plus obnubilée par les méduses que par les dauphins, a fini par se faire réellement piquer et a préféré écourterl’expérience. Vous vous en rendez compte n’avons pas été plus emballés que ça par le tour… ça manquait un peu d’extraordinaire… mais n’est ce pas plus mal ? Nous étions un seul petit bateau de 10 personnes,  loin des gros tours à touristes qui font usine et nous  avons respecté les animaux en ne les approchant pas de trop près. Quant le capitaine nous a proposé d’attraper une tortue pour en voir une de très près nous avons préféré refuser et ainsi empêcher un stress inutile à cette pauvre tortue sans défense… nous en avions suffisamment croisé (et pas que des vivantes malheureusement) pour nous passer de cette « pêche ». Nous avons fait un second plouf pour observer les fonds marins  qui faut le dire ne cassait pas des briques. Même si le tour en lui-même ne nous a pas marqué nous avons passé un agréable moment sur ce bateau accompagné de  Lidio fort sympathique qui en plus d’être capitaine est un « salvavidas » bénévole sur la plage de San agustinillo et répondu avec plaisir aux questions de nos 2 lifeguards nationaux pour l’article de coureur d’écumes !

Nous quittons San Agustinillo avec un petit poids sur le cœur : cet endroit local avait un air familial dans lequel on se sentait bien et pour lequel nous avions eu un petit coup de foudre.

En route pour Puerto Escondido :  nous prenons un taxi pour San Antonio : Anso devient maitre dans l’art de la négociation : elle a presque failli nous avoir un prix…. Plus cher que l’annonce !!!! ahahhaahah sacrée Anso !

-50 pesos pour la course

-Non 40

Après 10 nons

-12 par personne ? 

Toujours non

-Bon 15 par personne

OK . merci anso tu nous a fait gagné5 pesos à 3 c'est-à-dire 1,33 pesos chacun soit 70 centimes d’euros ! 

Mais ce ne sera pas son dernier mot…. Profitant de la concurrence qui arrive elle descend le prix à 40  avec succès !

Sans blaguer, elle est tout de même bonne négociatrice… toujours avec le sourire, sur le ton de la blague et avec respect : 10 pesos ici c’est le prix d’un coca : on ne va pas cracher dessus ! Bien joué !

De San Antonio nous prenons alors un bus de ville pour PUERTO EXCONDIDO (65km) qui nous laisse devant un pont de 500 mètres que nous devons traverser à pied car des  manifestants (de quoi on ne le saura jamais…) font blocus. Quelques gouttes de sueurs plus tard  ( n’oublions pas que nous portons nos sacs de 15 kg sur le dos et qu’il fait 30°C ici)nous arrivons de l’autre côté du pont où tous les transports se sont organisés pour récupérer touristes et locaux : taxi 100 pesos la course de 5km (Anso : quoi ???? trop cher ça va pas ou quoi, il nous a pris pour des pigeons ??) car 10 mètres plus loin des camionnettes nous attendent à 5 pesos par personne…. Et l’expérience valait le détour : a 10 sur les banquettes arrière les sacs sur le haut de la voiture, une chaleur étouffante… les locaux prés à nous aider avec nos sacs des plus qu’encombrants.  Une aventure inoubliable !Contrairement à ce qu’annoncent les guides ,les locaux ne nous prennent pas pour des gringos..ou en tous cas ne nous le font pas ressentir : pas de regards méfiants ou moqueurs mais toujours des gens souriants, près à nous aider, nous indiquer la bonne direction, le bon arrêt sans même qu’on aie besoin de demander !

Après toute cette expédition nous arrivons à notre hostel mayflower ou plutôt badmood.  Un accueil des plus désagréables par une manager qui nous prend pour des débutants dans l’art du voyage. Son air hautain a confirmé son « non sens »  de l’hospitalité elle ne veut pas nous faire cadeau de la nuit passée que nous avions ratée à cause du blocus car si nous étions assez débrouillards et si nous avions fait l’effort nous aurions trouvé la solution pour arriver à temps… mais grande dame elle nous offre 100 pesos : cadeau de Noël! Tu parles elle ne se privera pas le lendemain de nous faire payer les douches (après qu’on ai rendu la chambre) soit 60 pesos ! Ce sera reporté au près de hosteling international.

Maillots enfilés nous voilà partis sur la plage des surfeurs ! petites vagues mais vagues quand même, Yo fait mumuse dans l’océan et mange du sable dans ses rouler-bouler pendant que nous les filles nous nous prélassons au soleil afin de dorer un peu notre teint. L’endroit n’est pas idyllique et nous sommes tous 3 nostalgiques de notre petit coup de cœur de san Agustinillo mais cette station balnéaire connue des touristes mexicains et internationaux est tout de même charmante et n’est pas plongée dans la folie de la saison haute qui arrive très bientôt. Nous mangeons dans un petit resto très bon : poisson grillé à l’ail : un vrai régal ! ça fait du bien de manger de vrais repas !

Le soir nous tentons la nightlife locale… qui ne donne pas grand-chose pourtant nous sommes sortis après 22h… mais nous trouvons un bar aux influences africaines et latines : le congobar dans lequel les serveurs sont plutôt du goût d’anso ! Adjugé vendu ! quelques bières et cacahuètes plus tard nous revoilà dans notre chambre bien qu’Anso aie raté, à mon avis, l’occasion de consommer local ce soir.  



Comments

Please Login or Sign Up to comment.

or

or


Trip around Latin America part 3 , Oaxaca

Oaxaca, Mexico



Home Service done the smart way